Management et leadership (3/3)

 

L’art d’être un leader créatif

 

Dans le deuxième article de cette série, nous avons affirmé que le passage d’une économie industrielle à une économie du savoir et de l’innovation avait changé le contexte de travail et, par conséquent, les défis du management. Le gestionnaire d’aujourd’hui doit savoir naviguer entre différents styles de leadership. Ce n’est plus seulement un savoir-faire, mais bien un savoir-être créatif que le gestionnaire doit développer pour faire face aux enjeux humains et financiers.

 

C’est le contexte dans lequel nous évoluons bien plus qu’une prédisposition individuelle qui nous amène à devenir créatifs, particulièrement lorsqu’il est temps de changer notre façon de faire ou de penser parce que celle-ci n’est plus adaptée. Pour reprendre les mots de Carl Rogers, psychologue humaniste : « L’individu crée avant tout parce que ça le satisfait. »

 

Le leadership créatif aurait donc un lien avec la présence à ce qui se passe et avec le ressenti face aux possibilités que révèle la lecture des contextes quotidiens.

 

L’individu qui a des habiletés de leadership et qui les transpose dans un processus créateur aurait 3 conditions internes à actualiser pour être à l’aise de créer des solutions adaptées : une ouverture à l’expérience, une boussole intérieure et une habileté à jouer.

 

1. Une ouverture à l’expérience

 

Au lieu d’élaborer des solutions à l’aide de formules préétablies, le leader créatif est conscient de l’unicité de chaque moment et accepte les idées hors normes. Il fait preuve de souplesse et de tolérance face au flou et à l’ambiguïté. Il a donc une grande capacité à recevoir et à gérer une vaste quantité d’informations contradictoires.

 

2. Une boussole intérieure

 

Bien que les jugements des autres représentent pour le leader créatif des interprétations possibles de la réalité, les jugements de valeur qui comptent le plus pour lui reposent sur ses propres conceptions. Il juge ses réalisations avant tout selon ses propres critères. Si ses actions lui donnent le sentiment de réaliser son potentiel, il sera satisfait. Il n’attend donc pas qu’on lui dise quoi faire, et il n’attend pas non plus la reconnaissance des autres pour être fier de ses réalisations.

 

3. L’habileté à jouer

 

Ici, il s’agit surtout de savoir jouer avec les ressources et les idées que le contexte rend disponibles plutôt que d’être bloqué par ce que le contexte n’offre pas. Le leader créatif a une bonne capacité de réflexion. Ce qu’il apprend dans l’action lui permet de revoir non seulement ses façons de faire mais aussi toute la philosophie qui sous-tend son action. Le leader créatif réinvente constamment non seulement sa façon de jouer mais aussi les règles du jeu, pour ainsi dire. Aussi, il est capable d’intégrer à sa réflexion et à son action des éléments qui dépassent la logique, comme les émotions, des idées apparemment contradictoires ou des concepts qui semblent mutuellement exclusifs (économie verte, repos favorisant la performance, etc.) Comme il est capable d’accepter la réalité des autres, il choisit des éléments de réponse dans la constellation des possibles et il crée du sens dans le moment présent. Il assume son action parce qu’il peut dire : « JE donne une structure et une valeur à ce que je perçois et comprends des réalités auxquelles j’ai accès. » Pour reprendre encore une fois les mots de Carl Rogers : « C’est de ce jeu spontané et de cette exploration que jaillit une étincelle. »

 

Le leader créatif sait développer avec son équipe un climat de confiance. C’est le sentiment de sécurité psychologique (en termes de spontanéité, de confiance et d’écoute) qui permet de mieux vivre les changements.

 

Pour résumer, on pourrait dire que le leader créatif est une personne sensible qui sait lire les contextes, qui sait en tirer du sens lorsqu’ils sont troubles, qui sait gérer les ressources et qui sait être en relation avec les gens. Il arrive à rassurer et à enthousiasmer les autres avec ses idées, ses actions efficaces et son écoute sans jugement. Pourquoi arrive-t-il à se démarquer de ses collègues dans un contexte similaire? Parce qu’il est aussi créatif dans sa vie personnelle. Son action en tant que gestionnaire se nourrit de toutes sortes d’expériences inspirantes vécues en dehors du travail.

 

Please reload

 
Articles récents

 

Please reload

 
Mots-clés

 

 
Archives

 

Please reload